INTERVIEW COUCOU ( 3DMAX GAMING)

Aujourd’hui nous avons le privilège d’interviewer  Coucou de 3DMax Gaming, 3Dmax c’est plus de 13400 follows Twitter, 773 abonnés YouTube,une section brawlstars championne d’Euprope, une section Apex et une section PUB G elle existe depuis 2009.
Q: Tout d’abord pour ceux qui ne te connaissent pas, présente toi un peu :
R: Bonjour je m’appelle Sébastien, j’ai 32 ans, je suis grenoblois, je travaille dans un magasin de VR dans ma ville.  Je me suis lancé dans le pari de l’esport mobile et cela fait 5 ans que j’en vis. Je suis à présent le Head manager (chef de section) mobile chez 3Dmax. Je gère 2 équipes : une PUB G mobile et une Brawlstars, nous avons participé il y a deux semaines à la Dreamhack en suède et avons été couronné champion d’Europe. C’est pour moi, en tant que manager mon 5ème titre européen.
Q: Peux-tu nous expliquer ton parcours ?
R: C’est une longue histoire, quand j’ai commencé, j’étais à l’internationale (équipes étrangères) car il n’y avait pas énormément de chose sur la scène française. J’étais sur Vainglory à cette époque, j’ai fais un tournoi avec des amis Lyonnais ou on a finit 6ème sur 128 équipes. Observant le potentiel, j’ai décidé de créer ma propre équipe, et 3 mois après nous obtenions notre premier titre européen. On a ensuite été recruté chez TeamSecret une structure internationale, on a vite été baigné dans une grosse organisation : Gaming house en Turquie, bootcamp en Californie. Cela représente pour moi un critère important pour la préparation. On a gagné 3 autres championnat d’Europe et perdu le 4ème en finale ce qui a malheureusement mis un gros coup sur notre moral. On a travaillé pendant un peu moins d’un an chez Dynastie Gaming, j’ai ensuite été recruté par Vitality pour encadrer l’équipe Arena of Valor. On a gagné ensuite un championnat d’Europe sur AOV (DreamHack 2018), 2ème à l’E3 et 2ème à Macao sur la King Pro League (Tournois le plus suivi du monde sur King of Glory). J’ai quitté Vitality début 2019 pour être recruter chez 3Dmax en tant que gérant mobile et faire le résultat d’il y a deux semaine en Suède.
Q: Pourquoi 3Dmax ?
R: Cela n’a pas été irréfléchi dans le sens ou j’avais reçu pas mal de proposition. Quand j’étais joueurs à l’international  je n’étais pas connu en France, j’ai  donc essayé de me développer en France par le choix Vitality et ensuite 3Dmax. Ce choix peut paraître un non-sens car l’esport sur mobile n’est pas vraiment développé dans ce pays.
Q:Qu’est ce qui t’as orienté vers l’esport sur mobile ? 
R:Mon rôle de manager n’est pas que de créer et d’encadrer des équipes. C’est aussi celui de recherche et “d’études du marché “.  Quand je me suis tourné vers 3Dmax je leur ai proposé, étude à la clé, une section PUB G et une section Brawlstars, deux jeux mobiles incontournable en esport. Supercell étant derrière ce dernier et au vu de son investissement et le fait que cette fois c’était un jeu d’équipe (je suis très ” esprit d’équipe”), c’était évident que le jeu allait marcher, je l’ai testé en early access et il m’a vraiment donné envie de tryhard.
Q:As-tu rencontré des difficultés dans ta carrière ? As tu une anecdote à ce sujet.
R:J’ai toujours eu des difficultés mais le passage le plus difficile c’est quand on est passé de peu à côté de notre 4ème titre européen sur Vainglory.
On devait affronter  une équipe russe que l’on connaissait très bien : Avalanche. Mon plus grand regret c’est que le matin même on les avait joué en ladder où ils nous avaient battu avec une composition qu’on s’attendait à pouvoir contrer. Nous nous retrouvons en finale il y a 2 partout au score. Je parle à mes joueurs en leur indiquant que la compo adverse serait celle qui avait été joué le matin. Le capitaine que j’avais nommé  me demande de le laisser faire et malheureusement ce qui devait arriver arriva. En 8-10 minutes nous avions perdu cette défaite a énormément joué sur notre mental par la suite.
Q: As-tu un souvenir heureux à nous raconter ?
R: Vainglory est le jeu ou j’ai passé le plus de temps, je pense que c’est quand on a remporté notre 2ème championnat d’Europe c’était la première fois chez TeamSecret. Une concrétisation de nos efforts, au vu des 6 mois de préparation.
Q:Question indiscrète : Comme on le sait en France l’esport sur mobile a du mal à décoller. Quelle est ta vision des choses sur le sujet ? Comment vois tu l’esport mobile en France.
R:Je le vois avec énormément de potentiel. Je pense qu’en France on est un peu réfractaire sur la nouveauté. L’esport sur mobile reste assez bas en termes de Cash Prize, ce qui fait qu’on est souvent “rabaissé”. Après Supercell et PUB G mobile essayent de renverser la vapeur en injectant beaucoup d’argent. PUB G mobile est beaucoup plus visible que sa version PC.
Quand on dis que l’on est joueur mobile auprès des organisateurs ou des dirigeants de structures  “on se fout un peu de notre gueule ” alors que nous sommes une scène comme une autre.
Q:Aurais-tu un petit mot pour la fin ? Une dédicace
R :Un big up à Grenoble Gaming. Si il y a des Grenoblois je suis prêt à donner des conseils et à aider un peu dans mon domaine n’hésitez donc pas à me contacter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *